Le lien entre intestins et cerveau

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Si vous y réfléchissez bien, vous avez certainement déjà connu cette sensation, celle d’un nœud dans le ventre ou de nausée sous l’effet de l’angoisse.

Des papillons dans le ventre!

Il y a aussi des choses agréables et positives qui peuvent influencer la digestion et le transit. Tomber amoureux, par exemple. La sensation d’avoir des papillons dans le ventre est liée aux signaux que le cerveau envoie aux intestins (et inversement). Le microbiote intestinal joue un grand rôle à cet égard.

Des bactéries qui « parlent » au cerveau

Des bactéries qui parlent ? C’est pourtant vrai. Des études scientifiques l’ont montré : les bactéries qui peuplent notre intestin « communiquent » avec notre cerveau.

Ces échanges d’informations entre le ventre et la tête empruntent différentes voies. Par exemple le nerf vague de notre  système nerveux, une influence sur le système immunitaire ou encore la production de neurotransmetteurs (des substances qui transmettent les stimuli nerveux).

Une autre voie consiste à fabriquer des acides gras à chaîne courte. Ces matières résultent de la digestion (fermentation) des aliments – surtout les fibres et l’amidon – par les bactéries intestinales. Parmi les acides gras à chaîne courte, on connaît principalement l’acide butyrique, l’acide acétique et l’acide propionique.

Tous trois remplissent un grand nombre de fonctions utiles dans les intestins, et participent en même temps à la protection de la barrière hémato-encéphalique (sang-cerveau). La barrière hémato-encéphalique empêche les substances présentes dans le corps de pénétrer dans le cerveau. Elle ne laisse passer que les nutriments importants.

80% de notre système immunitaire se situent dans les intestins.
Envie d’en savoir plus ? Cliquez ici.

Avez-vous entendu parler du système nerveux entérique de vos intestins ?
Envie d’en savoir plus ? Cliquez ici.